Étiquette : MVP

Benno en Minnie Lausanne Foxes Dodgeball

5 questions à… Benjamin Favre

Pour ses 5 questions à…, Kim s’attaque à du lourd avec le président du club, le one and only Benno Favre. Sa verve est réputée jusque dans la Broye, alors régalez-vous avec ces 5 questions autrichiennes, dodgeballistiques et pokémaniaques! 

Kim: Bonjour Monsieur Favre. En cette journée des finales mixtes, votre équipe a malheureusement perdu en final contre l’autre équipe des Foxes alors que vous avez dominé le championnat en terminant en 1ère place. Je suis navrée pour vous (ou pas, je fais partie de l’équipe gagnante☺). Alors j’ai appris que vous êtes président de la Fédération Suisse de Dodgeball ainsi que celui des Lausanne Foxes et par-dessous tout vous avez été élu MVP homme pour la saison 2018. Qu’est-ce que cela vous fait d’avoir tous ces titres ?

Benjamin: Des titres c’est relatif finalement car ça ne veut pas dire grand-chose sans l’aide de tout le monde; les spectateurs, les joueurs et les petites mains… Je suis président de tout et de rien, le but c’est que le dodgeball s’agrandisse.

Je ne me considère pas comme étant le meilleur joueur sur le terrain, je pense que j’ai eu ce titre parce que la Fédération voulait rendre hommage aux joueurs ayant donné le plus pour l’équipe Suisse durant cette année 2018. J’espère ne pas le gagner l’année prochaine, comme ça on verra que quelqu’un d’autre donne beaucoup de son temps pour ce magnifique sport!

Je me suis toujours demandé pourquoi le renard, et encore plus pourquoi en anglais ? Vous aurez pu prendre les axolotls ou les dahus.

Ça été décidé à la première AG des Foxes. Il n’y avait que 6 personnes chez Ludo comme d’habitude (une réunion qui n’est pas faite chez Ludo n’est pas une réunion officielle). Il y eu plusieurs proposition diverses (les Loutres ou les Bulls, par exemple… ) mais c’est le renard qui l’a remporté. J’avais fait cette proposition car ça me tenait à cœur, j’aime beaucoup le renard et c’est surtout un animal de la région. Il a aussi une couleur orange très atypique et c’est un animal agressif, suave et délicat. C’est ce qui nous a le plus séduit.

En l’anglais car ça donne plus de style: “Lausanne Foxes” sonne mieux que “Lausanne Renards”… (et ça fait moins rêver) En plus, c’est un peu le concept anglais des grandes équipes à l’américaine, comme en NBA, NHL ou NFL.

Quel est votre plus beau souvenir dans le dodgeball ? Je vous permets d’en énumérer 2 ou 3, mais pas plus… Donc choisissez bien!

Au championnat d’Europe 2017 à Glasgow quand j’ai vu l’équipe femme (composée principalement de filles de Phoenix de Broye) dans un match super tendu contre la France, qui a gagné le match à l’arrache et qui se qualifie pour les quarts de finale! À ce moment-là j’ai vu tellement de bonheur dans leurs yeux et j’ai vu courir sur le terrain les joueurs/joueuses des catégories hommes et mixtes de la Suisse pour fêter la victoire. Il est vrai qu’il n’y pas de tournoi international où le président ne pleure pas et de plus en plus j’essaie de me cacher dans mon coin mais là j’ai lâché une larme, c’était trop beau!

Sinon, la victoire à la CEC 2019 en République Tchèque des mixtes en quart de final contre la République Tchèque, qui nous permet de tomber dans le dernier carré. Une remontada de fou en partie grâce aux filles qui ont réussi à tenir la fin du match et qui nous font gagner. Il y avait aussi beaucoup de bonheur et de joie. Mais moins ému car j’étais mort après un tournoi si intense… Mais c’est vrai qu’il y en tellement de beaux souvenir que je pourrais écrire un livre avec 20 souvenirs de Benjamin Favre dans le milieu du dodgeball. [rires]

Vous en avez marre de la Suisse ou c’est Lisa votre chère et tendre qui vous oblige à tous nous abandonner ? (ndr: Benjamin quitte la Suisse cet été pour rejoindre Lisa à Vienne et vivre dans le bonheur)

Question difficile. Non je n’en ai pas marre de la Suisse. Je compte rester en contact avec vous tous et continuer de jouer avec l’équipe Suisse. Maintenant, je n’ai pas grand-chose qui me retient à rester en Suisse non plus. J’espère quand même que quelqu’un reprendra mon flambeau. Je vais tout faire pour devenir encore meilleur que maintenant pour pouvoir péter les c*ls des autres nations durant les Euros et autres tournois.

Ce n’est pas Lisa qui m’oblige à déménager à Vienne, mais c’est une très grande opportunité pour moi, surtout pour espionner les autruchiens et tout rapporter aux suisses afin de gagner et d’être champions du monde!

Il y a quelque jours le film Pokémon : Détective Pikachu est sorti et j’ai cru voir que vous aimiez les Pokémon. D’où ma question: si nous vivions dans ce monde, quel serait ton Pokémon compagnon et pourquoi ? Prendriez-vous le même Pokémon s’il existait un PokéDodge (6 contre 6 mais 3 humains avec leur Pokémon sur le terrain) et pourquoi ?

C’est clairement la meilleure question de tous les temps☺!! Oui je suis un grand fan, surtout que je suis né dans les années Pokémon et j’y joue encore. Je vais choisir Salamèche, il est trop chou. Je le ferais évoluer en Reptincel ensuite en Dracaufeu avec lequel je pourrais voler et me chauffer le cul. Après je ferais tout pour avoir un Dracaufeu Shiny (noir) c’est bien plus cool.

Je jouerais avec un Muplodocus, c’est un Pokémon type dragon et qui est fait de glue par conséquent même si on le touche il catch et ça serait grâce à lui qu’on gagnerait le tournoi PokéDodge!

Merci Kim et merci Benno pour ces 5 questions au top du top! Si cette interview vous a plu, n’hésitez pas à découvrir les autres épisodes de cette série, avec les 5 questions à… KimCorentinMaximeGregVincent, Carole, Joane et Omer!

Corentin Vermot Suicide Lausanne Foxes Dodgeball Euro Glasgow 2018

5 questions à … Corentin Vermot

Homme singe, MVP, toy boy… Les qualificatifs ne manquent pas pour cette force de la nature qu’est Corentin. La machine de guerre des Foxes est aujourd’hui interrogée par Valérian, et vous découvrirez tous les secrets pour devenir une légende du dodgeball suisse!

Valérian: Hello !

Corentin: Salut !

Pour commencer j’ai appris que ton surnom c’était Coke… T’arrives à nous expliquer pourquoi ?

Au début j’étais un peu un surexcité sur le terrain du coup il m’ont appelé le cocaïnomane…

Très bien… et qu’est ce qui a amené un surexcité comme toi à faire du dodgeball ? t’as fait d’autres sport avant ?

J’ai essayé plein d’autres sports comme du badminton, de la course à pied des trucs comme ça mais c’était jamais assez un jeu pour moi. Le dodgeball c’est vraiment un jeu et c’est ça qui me plaît! Pour commencer c’est surtout Aline Rossel qui m’a poussé et voilà, j’ai trouvé ce jeu assez extraordinaire donc je me suis lancé.

Pour toi c’est donc un jeu mais j’ai pu voir et entendre que t’étais une sacrée machine ! Tu as notamment été élu MVP de l’Open de France l’an dernier. Est ce que maintenant que tu as été élu meilleur joueur d’un event, t’as la pression quand tu vas aux autres tournois ?

Non. Je me donne toujours à fond de toute façon. J’arrive pas à jouer tranquille. Après c’est aussi parce que j’ai des équipiers qui sont toujours au taquet et qui m’ont appris à être compétitif. Au début je voulais jouer et pas gagner. Le but c’était vraiment de me marrer alors que maintenant j’apprécie gagner.

Ok ! Je sais que y a un domaine dans lequel tu gagnes déjà tous le temps, c’est attraper la balle du centre, t’arrives à nous donner ta technique ?

Partir à temps et prendre le temps de prendre la balle.

Prendre le temps de prendre la balle … t’as pas l’impression d’avoir un avantage par rapport aux autres ?

Le truc c’est que j’arrive pas plus vite mais j’arrive à prendre la balle plus fort généralement.

Je sais que tu reviens de la CEC (Coupe d’Europe Centrale) en République Tchèque où tu as représenté la Suisse dans l’équipe mixte et masculine. Vous avez fait une très belle 4ème place en mixte et une 8ème chez les hommes, qu’est ce que tu penses de ces résultats ?

Ils sont représentatifs de la fatigue qu’on avait pendant ce tournoi. On a joué 14 matchs sur 2 jours et effectivement on a pas réussi à se battre sur tous les fronts. Malgré tout, je trouve que ça reste un beau résultat. On avance gentiment avec la nation et c’est cool ! L’année prochaine ça sera encore mieux !

Qu’est ce qui faudrait faire ? Recruter plus de monde ou améliorer la préparation?

Les deux. On était juste pas assez, mais après il faut penser au fait que c’est pas forcement des périodes où les gens peuvent se libérer et on peut comprendre aussi que les gens ne veuillent pas prendre congé ou dépenser de l’argent pour ça. A voir comment ça se passe à l’avenir mais plus de personne c’est clair et plus d’entraînement de toute façon parce qu’on est en retard par rapport aux autres nations.

En plus maintenant que les physios ont investi l’équipe y a moyen de faire quelque chose sur la préparation physique 😉

C’est clair mais ça c’est à vous de jouer !

Et pour finir, la Coupe d’Europe à Newcastle arrive. Quelle position tu penses pouvoir jouer ?

Top 5 pour les hommes, top 5 pour les femmes et top 5 aussi pour les mixtes. Des résultats qui prouvent qu’on a travaillé pour en arriver là.

Du coup merci et on attend ton interview avec grande impatience mardi prochain !

Et nous nous réjouissons aussi, car les 5 questions nous ont manqué! D’ici là, faites vous plaisir en lisant les interviews de ValérianMaximeGregVincentCaroleJoane et Omer