Corentin Vermot Suicide Lausanne Foxes Dodgeball Euro Glasgow 2018

5 questions à … Corentin Vermot

Homme singe, MVP, toy boy… Les qualificatifs ne manquent pas pour cette force de la nature qu’est Corentin. La machine de guerre des Foxes est aujourd’hui interrogée par Valérian, et vous découvrirez tous les secrets pour devenir une légende du dodgeball suisse!

Valérian: Hello !

Corentin: Salut !

Pour commencer j’ai appris que ton surnom c’était Coke… T’arrives à nous expliquer pourquoi ?

Au début j’étais un peu un surexcité sur le terrain du coup il m’ont appelé le cocaïnomane…

Très bien… et qu’est ce qui a amené un surexcité comme toi à faire du dodgeball ? t’as fait d’autres sport avant ?

J’ai essayé plein d’autres sports comme du badminton, de la course à pied des trucs comme ça mais c’était jamais assez un jeu pour moi. Le dodgeball c’est vraiment un jeu et c’est ça qui me plaît! Pour commencer c’est surtout Aline Rossel qui m’a poussé et voilà, j’ai trouvé ce jeu assez extraordinaire donc je me suis lancé.

Pour toi c’est donc un jeu mais j’ai pu voir et entendre que t’étais une sacrée machine ! Tu as notamment été élu MVP de l’Open de France l’an dernier. Est ce que maintenant que tu as été élu meilleur joueur d’un event, t’as la pression quand tu vas aux autres tournois ?

Non. Je me donne toujours à fond de toute façon. J’arrive pas à jouer tranquille. Après c’est aussi parce que j’ai des équipiers qui sont toujours au taquet et qui m’ont appris à être compétitif. Au début je voulais jouer et pas gagner. Le but c’était vraiment de me marrer alors que maintenant j’apprécie gagner.

Ok ! Je sais que y a un domaine dans lequel tu gagnes déjà tous le temps, c’est attraper la balle du centre, t’arrives à nous donner ta technique ?

Partir à temps et prendre le temps de prendre la balle.

Prendre le temps de prendre la balle … t’as pas l’impression d’avoir un avantage par rapport aux autres ?

Le truc c’est que j’arrive pas plus vite mais j’arrive à prendre la balle plus fort généralement.

Je sais que tu reviens de la CEC (Coupe d’Europe Centrale) en République Tchèque où tu as représenté la Suisse dans l’équipe mixte et masculine. Vous avez fait une très belle 4ème place en mixte et une 8ème chez les hommes, qu’est ce que tu penses de ces résultats ?

Ils sont représentatifs de la fatigue qu’on avait pendant ce tournoi. On a joué 14 matchs sur 2 jours et effectivement on a pas réussi à se battre sur tous les fronts. Malgré tout, je trouve que ça reste un beau résultat. On avance gentiment avec la nation et c’est cool ! L’année prochaine ça sera encore mieux !

Qu’est ce qui faudrait faire ? Recruter plus de monde ou améliorer la préparation?

Les deux. On était juste pas assez, mais après il faut penser au fait que c’est pas forcement des périodes où les gens peuvent se libérer et on peut comprendre aussi que les gens ne veuillent pas prendre congé ou dépenser de l’argent pour ça. A voir comment ça se passe à l’avenir mais plus de personne c’est clair et plus d’entraînement de toute façon parce qu’on est en retard par rapport aux autres nations.

En plus maintenant que les physios ont investi l’équipe y a moyen de faire quelque chose sur la préparation physique 😉

C’est clair mais ça c’est à vous de jouer !

Et pour finir, la Coupe d’Europe à Newcastle arrive. Quelle position tu penses pouvoir jouer ?

Top 5 pour les hommes, top 5 pour les femmes et top 5 aussi pour les mixtes. Des résultats qui prouvent qu’on a travaillé pour en arriver là.

Du coup merci et on attend ton interview avec grande impatience mardi prochain !

Et nous nous réjouissons aussi, car les 5 questions nous ont manqué! D’ici là, faites vous plaisir en lisant les interviews de ValérianMaximeGregVincentCaroleJoane et Omer

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*